Splendide !
Voilà l’adjectif qui me vient à l’esprit.
Splendide et structuré.
Splendide et sensuel.
Splendide et symbolique.
3 leçons de style …

Le kimono s’expose au magnifique musée Guimet*, 150 pièces d’exception qui ont aiguisé mon imagination et qui font, à n’en point douter , le plaisir des yeux des visiteurs …

Le kimono traditionnel offre une structure, une architecture du haut du corps avec le corset du Obi, cette large ceinture qui s’enroule de façon extrêmement étudiée .
Il nous rappelle ainsi que le style est avant tout une question d’ attitude. La façon de mouvoir et de poser son corps, mais aussi la façon d’habiter ce corps, de le respecter car, malgré notre époque de zapping absolu, il restera nôtre berceau jusqu’au dernier souffle.

Le kimono m’inspire la sensualité... pas de zip et pas de boutons, juste des liens, des façons de nouer, d’enrouler autour de soi ces tissus aux décors magiques, comme pour se lover au coeur de la beauté. Devenir, telle une geisha, une œuvre d’art…
Ce vêtement, dans sa vision traditionnelle comme dans ses réinterpretations modernes, du révolutionnaire Paul poiret en 1906 au génialissime Franck sorbier en passant par John Galliano ou Yves Saint Laurent, se vit comme une ode au corps, sans jamais le dévoiler, sans même en suivre les courbes. Toute la subtilité que j’aime et qui manque si souvent cruellement aujourd’hui…

Enfin, le kimono est fortement chargé de symbolisme, ce vêtement a une âme. Symbole d’une histoire, celle du Japon, de précieux modèles de la célèbre maison Matsuzakaya sont présentés dans les vitrines du musée. Ils ont appartenu à l’aristocratie, à la classe des marchands ou à celle des guerriers,  chaque classe ayant ses ornements , ses motifs, ses couleurs. L’esthétique du kimono, comme un grand livre ouvert sur le pays du soleil levant…

En 2017, la mode surfe sur le mélange des genres, le vestiaire partagé avec son amoureux, les pièces unisexe voire le “genderless” ( les pièces ou tonalites traditionnellement réservées aux filles portées par les garçons comme barrettes, rubans ou couleur rose) .
Le kimono, porté depuis des siècles par les hommes comme par les femmes, nous prouve une fois de plus que la mode n’invente rien, mais réinterprète tout avec brio.

En attendant de partager votre dressing avec votre chéri(e), je vous invite à courir prendre une dose de beauté au musée des arts japonais..  Vous avez jusqu’au 22 mai et en mai… faites ce qu’il vous plait!

xxx
Isabel

*Expo Au bonheur des dames
Musée Guimet 6 place  d’iena paris 16

photo : IV Personal Shopper

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *