J’échangeais agréablement il y a peu à Genève avec une cliente lors d’une prestation de conseil en style et lui demandais qu’elles étaient les personnes ou personnalités d’hier et d’aujourd’hui susceptibles de l’inspirer en terme d apparence, de choix de vie, d’attitude.

Et comme bien d’autres clientes (et à chaque fois mon grand étonnement je l’avoue) elle resta sans voix un moment, surprise par ma question. Lorsque j’eus reformulé et précisé pour faciliter sa réflexion, elle finit par me répondre que « non, elle n’avait pas de modèle inspirant », et que de toute façon elle ne voulait pas « s’attacher à quelqu’un », qu’elle craignait que ce ne soit “limitant”, et qu’elle ne voulait « idolâtrer personne”.

S’en est alors suivi une discussion très intéressante sur le sujet, discussion qui m’a donné envie de partager aujourd’hui avec vous ces quelques réflexions…

Je comprends bien la peur en lien avec le fait de se donner des modèles dans le cadre de notre vie stylistique ou autre : peur de « se perdre dans quelqu’un d’autre”, de ne pas exprimer sa propre approche , d’être « un suiveur », de se poser des limites à soi même qui ne soient pas les siennes propres, crainte d’une forme de dépendance, etc…

Il peut y avoir multitude de risques en effet. Et pourtant ….

Pourtant je demeure une adepte de l’inspiration extérieure, en terme de style, d’art,  et sur les autres sujets aussi.

Je pense que pour mieux tracer sa voie personnelle, celle qui émane de l’intérieur, il est nécessaire de puiser à la source de l’inspiration, et que la source extérieure nourrit la source intérieure. Attention! emprunter à la vision de l’autre ne signifie en aucun cas devenir un doublon, un clone. Au contraire, c’est choisir avec soin son modèle et certains éléments de celui ci pour ensuite les mettre en musique à sa façon , peindre son propre tableau, affiner sa propre essence.

Bien sûr, un pré requis indispensable est d’être suffisamment stable émotionnellement et psychologiquement pour ne pas faire du copier coller à la lettre, ne pas se fondre en l’ autre , ce qui n’est pas du tout l’objectif !

C est plutôt, comme la vague qui part et qui revient, aller récolter autour de nous ce qui va nous aider à construire une image harmonieuse et en accord avec notre intériorité, puisque c’est, je le répète volontiers, le lien entre dehors et dedans, l’alignement entre  image et âme, qui permet de se sentir pleinement en harmonie. 

Oui , admirer et s’inspirer, c’est faire du lien, donner du sens. Admirer et s’inspirer, c est retrouver une part de soi en l’autre, aussi une part de ce que l’on vise à être : mon icône parle de mon moi actuel et de mon moi en devenir.

S’inspirer c’est, au final, aller dans le sens du souffle vital…

Et vous, êtes vous inspirés par d’autres? Les avez-vous identifiés ? En quoi ce choix parle de vous ?

2 thoughts on “ Le souffle de l’inspiration ”

  1. En préparation mentale, j’utilise souvent la proposition de “faire comme si” … Comme si j’étais un certain joueur de tennis, golf, comme si j’étais imbattable, imperturbable etc … Il s’agit de s’inspirer des meilleurs. De reconnaitre ce qu’ils ont de plus vertueux et de modéliser de manière personnelle. Ainsi, l’identité intrinsèque peut se développer selon sa propre forme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *