Pourquoi aller voir une expo où l’on ne voit que des dos?
Et pire, pourquoi écrire un article sur cette expo ensuite???
Oui je sais c’est un peu bizarre… En même temps, j’avoue que, loin de le craindre,  j’ai toujours été attirée par le bizarre. A l’instar de Baudelaire qui déclarait que “le Beau est toujours bizarre”, j’avoue que le beau associé au bizarre me parlent depuis longtemps, depuis toujours en fait.
L’expo Backside/Dos à la mode était donc faite pour moi. A cela, je rajouterais qu’elle a lieu dans un endroit que j’adore, le musée Bourdelle dans le 15ème arrondissement de Paris, tout proche de Montparnasse.
Un musée poétique et spectaculaire, une atmosphère chargée de vibrations artistiques, un jardin de verdure et de pierre qui parle à mon âme…
Et j’ai aimé. J’ai aimé le dialogue entre les grands noms de la photographie, de la mode (Mc Queen, Gaultier, Givenchy, Comme des Garçons, Yves Saint Laurent. ..) et le génie de la sculpture qu’était Antoine Bourdelle.
J’ai aussi vraiment apprécié l’approche historique et la finesse de cette exposition organisée hors les murs par le Palais Galliera.
Dans notre société où règne le selfie face caméra, je suis de celles et ceux qui croient à la subtilité du dos. Lui qui se dérobe à notre vue,  mais que l’on peut choisir d’orner, telle une page blanche, par l’art de la mode ou celui du tatouage. Cette approche me parle, à moi qui porte de la poésie encrée à même le dos et qui préfère proposer des images backside sur les réseaux sociaux…
Pourquoi me direz vous? quel intérêt? comme je l’ai dit, je trouve cette partie du corps subtile. Je l’apprécie aussi parce qu’elle ouvre une porte au mystère, à la réflexion, mais aussi parce que le dos est, à mes yeux,  à la fois puissant et gracieux, sensuel et dynamique. Une photo de dos laisse deviner plutôt qu’elle ne montre, et invite à se placer soi même face à la personne, à l’oeuvre ou au paysage regardé, donc face à la vie.
Et vous, que pensez vous du dos? Appréciez vous cette partie de votre corps? Aimez vous l’orner?
photo : copyright Jean Louis Sieff . parue en 1964 dans le Harper Bazaar . expo Backside/Dos à la mode au musée Bourdelle à Paris  jusqu’au 15 novembre prochain.

6 thoughts on “ Dos à la Mode / Face à la Vie ”

    1. chère Mi-Jo, les envies évoluent en effet avec les années.. se sentir libre de faire comme on l’entend et le ressent çà c’est l’essentiel…sachez en tout cas que tout est beau chez vous à mes yeux, extérieur et intérieur… çà c’est une certitude pour moi! beau lundi et merci de votre message, Isabel

  1. Mon dos est dessiné de subtiles écritures et dessins … je ne le vois jamais et quand on prend en photo mon dos nu … je le redécouvre et à chaque fois je l’admire .
    C’est le côté face et le côté pile des choses .
    Ces deux personnalités en une .

    1. chère Domi, le dos tel une page blanche… le tatouage tel un art de vivre… deux personnalités en une, cela te correspond tout à fait et te va si bien… merci pour ce témoignage et Belle journée, Isabel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *